Questions fréquentes

Trouver un “bon” psy?  

Le psychologue doit être inscrit au répertoire ADELI géré par l’Agence Régionale de Santé, ce qui garantie la validité de ses diplômes et l’usage de son titre. Vous pouvez demander à votre entourage, à votre médecin généraliste ou chercher directement sur les pages jaunes. C’est avant tout une histoire de rencontre. Je pense qu’il est important de se sentir en confiance. Lorsque ce n’est pas le cas, il est préférable d’en parler directement afin de tenter de se rendre compte de ce qui est en jeu. Un engagement mutuel du patient et du psychologue est primordial.  

Différents “psy”?

Psychologue 

“Le” psychologue est diplômé d’un Master 2 de psychologie (bac+5). Il choisit son approche au cours de sa formation (sociale, travail, cognitive, développementale, clinique, psychopathologique). Le titre qui se rapproche le plus de la fonction de psychothérapeute est celui de psychologue clinicien. Le psychologue clinicien acquis une connaissance minutieuse du fonctionnement psychique (normal et pathologique) et de son développement. Il est sensibilisé aux psychothérapies et aux maladies mentales. Il est également formé à la passation et la cotation de tests nécessaires à la réalisation d’un bilan psychologique. Dans l’exercice de son travail, le psychologue se réfère au code de déontologie de sa profession. Il peut travailler à son compte ou en institution. Il peut proposer des actions de formation. Si la formation universitaire est obligatoire dans l’exercice du métier de psychologue, il est souhaitable qu’elle ne s’arrête pas une fois le diplôme en poche. En fait, l’enseignement continue tout au long de l’exercice du métier de psychologue, et nous pourrions dire que les personnes rencontrées sont les premières à enseigner les psychologues.

Psychiatre

Le titre de psychiatre est une spécialisation (+4ans) des études de médecine qui offre des connaissances sur les maladies mentales. Le psychiatre va acquérir des connaissances sur les différentes psychothérapies et sur les traitements médicamenteux.

Le psychiatre peut prescrire des médicaments aux patients afin de les soulager. Si l’aide médicamenteuse peut se révéler efficace, elle n’est jamais suffisante et se doit d’être accompagnée d’une psychothérapie afin que le patient puisse travailler sur sa propre souffrance et trouver ses solutions singulières.

Médecin spécialiste, le psychiatre conventionné est remboursé au barème fixé par la Sécurité Sociale. A l’instar du psychologue, il peut proposer des thérapies choisies en fonction de sa sensibilité et de sa formation théorique (psychanalyse, thérapie comportementale, thérapie cognitive, art-thérapie…)

Psychothérapeute

Il ne s’agit pas d’un titre professionnel mais plutôt d’une fonction et d’une position transférentielle proposée au patient. La psychothérapie renvoie à « l’art de soigner par l’esprit » au sens étymologique du terme. Elle regroupe de nombreuses pratiques et techniques très diverses qui visent à traiter et à soulager les souffrances de l’individu, dans le cadre d’une relation à un psychothérapeute. Nombreux professionnels peuvent se trouver en position de psychothérapeute, comme les médecins, les kinésithérapeutes, le sophrologue, l’homéopathe, les art-thérapeutes, etc. Toutefois, pour pouvoir assurer une psychothérapie sans tomber dans les impasses de la relation thérapeutique, il est indispensable d’avoir suivi une formation rigoureuse et d’avoir effectué un travail sur soi.

Depuis mai 2012, un nouveau décret relatif à l’usage du titre du psychothérapeute est en vigueur, permettant d’en réglementer l’usage. Une charte mondiale existe pour garantir les droits des personnes en psychothérapie.  

Psychanalyste

La pratique de la psychanalyse n’est pas réglementée par un diplôme d’état mais doit se conformer à certains critères définis par les psychanalystes. Tel que la nécessité d’avoir été soi-même en analyse et de s’impliquer dans une école de formation. Il existe plusieurs écoles de psychanalyse : école freudienne, lacanienne, quatrième groupe, jungienne, adlérienne, etc. Le psychanalyste se réfère aux théories psychanalytiques dans l’exercice de sa pratique, en sachant que cette théorie n’est pas figée. La clinique vient régulièrement l’interroger et la remettre au travail. Le psychanalyste opère avec le langage et les outils de la psychanalyse.